Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La confiance en soi

confiance-en-soi

Une fois que nous croyons en nous-mêmes, nous pouvons risquer la curiosité, l'émerveillement, le plaisir spontané ou toute autre expérience qui révèle l'esprit humain." E.E. Cummings

Et vous, croyez-vous en vous ? Vous arrive-t-il de vous dire :

  • Je ne suis pas capable de ?
  • J’ai besoin qu’on m’aime ?
  • Je me trouve nul(le) ?
  • Je dois faire mieux ?
  • Je n’arrive jamais à me décider ?
  • Je me fais toujours du souci ?
  • Je dois me méfier des autres ?

Ces petites phrases vous font douter de vos talents, de votre valeur. Elles impactent votre confiance en vous.

Si le concept de la confiance en soi est à la mode, c’est parce qu’il impacte toutes les sphères de la vie de la personne. Une mauvaise confiance en soi peut générer d’importantes souffrances, car des doutes peuvent se transformer en obstacles, puis en limites et prendre une place importante dans la vie de la personne.

Qu’est-ce que la confiance en soi ? Comment l’améliorer et l’entretenir ?

Qu’est-ce que la confiance en soi ?

La confiance est la certitude de pouvoir compter sur l’autre et sur ses propres capacités.

La confiance en soi est l’idée que la personne se fait de sa capacité à affronter une situation donnée, de sa capacité à acquérir de nouvelles compétences, de les développer et de les conserver si elle met les efforts et le temps nécessaires. 

Autrement dit, la confiance en soi est le sentiment de compétence personnelle que chacun a de lui-même, la capacité à agir, à décider, à effectuer et à mener à bien des projets.

Finalement, la confiance en soi peut être définie comme la perception que la personne a d’elle-même et de sa croyance en ses capacités.

Quels sont les avantages de la confiance en soi ?

La confiance en soi permet à chacun d’aller de l’avant, de relever de nouveaux défis, de comprendre que les échecs ne sont pas irrémédiables et qu’il est possible de réussir bien plus de choses que ce que la personne croit.

Elle favorise la gestion des situations quotidiennes, le processus de prise de décision, les réactions appropriées et l’adaptabilité à toutes les sollicitations de la vie.

La confiance en soi soutient également le sentiment de bonheur renforcé par le succès des défis relevés, apportant ainsi une sensation de plénitude, une augmentation de l’énergie et d la motivation. Un cercle vertueux s’installe, et la personne atteint ses objectifs grâce à cette confiance en soi, qui permet également l’affirmation de soi.

Quelles sont les conséquences d’un manque de confiance en soi ?

Un déficit de confiance en soi peut entraîner de nombreuses souffrances affectives et/ou professionnelles : peur de mal faire, peur d’être jugé-e, peur d’aimer, peur d’être aimé-e…

Ce manque de confiance en soi impacte l’épanouissement personnel et professionnel.  La personne qui ne croit pas en elle, en ses capacités, n’ose plus aller de l’avant ou se lancer de nouveaux défis par crainte de ne pas réussir. Lorsque cette personne se retrouve dans des situations qui ne lui conviennent pas, elle se sent mal à l’aise, jugée et bien souvent ne sait pas comment en sortir. Alors, la personne ne réalise pas ce qu’elle voudrait ou pourrait faire entraînant frustration, insatisfaction, sentiment d’être exploité-e et de ne rien réussir, ce qui entretient ce manque de confiance en soi.

Le manque de confiance en soi peut entraîner des maladies telles que la dépression, l’anxiété sociale, l’anxiété généralisée, des addictions…

Le manque de confiance en soi favorise au moins cinq émotions :

  • La tristesse ou le découragement : la personne peut penser qu’elle ne vaut pas grand-chose. Elle manque d’énergie pour agir.
  • La peur ou la crainte de ne pas réussir. Si la personne pense qu’elle n’est pas capable d’agir, qu’elle ne saura pas faire, l’imprévu peut la paralyser. Elle va tout faire pour l’éviter en cherchant à tout anticiper.
  • La culpabilité de ne pas réussir à faire ce que la personne doit, veut, souhaite faire. Elle se pense coupable et a tendance à se mettre en retrait.
  • La honte de décevoir son entourage. Ce jugement hypothétique entraîne des comportements d’évitement de certaines personnes afin de ne pas avoir à se confronter à leur jugement.

Comment l’entretenir, la rebooster ?

Se lancer de nouveaux défis

Les expériences quotidiennes, et particulièrement les nouvelles expériences, contribuent au renforcement de la confiance en soi.

Il est bénéfique de se fixer régulièrement de nouveaux défis en les préparant minutieusement avec les objectifs SMART (Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalisables, Temporellement définis). Ces objectifs doivent être gradués du plus facile au plus difficile pour vous, en commençant par les plus faciles. Si une anxiété trop grande vous envahit à l’idée de relever un nouveau défi, vous pouvez utiliser des techniques de respiration avant et pendant l’action.

Nuancer sa petite voix saboteuse

Avez-vous également remarqué la présence d’une petite voix saboteuse, critique et négative ? Il est courant de lui accorder beaucoup d’importance. Prenez note de toutes les phrases d’autocritique. Voici quelques exemples courants :

  • Je ne suis pas capable de…
  • J’ai besoin qu’on m’aime…
  • Je me trouve nul(le)…
  • Je dois faire toujours mieux…
  • Je n’arrive jamais à me décider…
  • Je dois toujours me faire du souci…
  • Je dois me méfier des autres…

Ces pensées négatives sont souvent déclenchées par des situations particulières. Pour vous aider à faire ce relevé, créez-vous un tableau à trois colonnes :

  • Situations déclenchant la pensée
  • Pensées négatives
  • Émotions avec intensité de l’émotion

Ensuite, face à ces pensées autocritiques, cherchez des pensées alternatives. Vous constaterez que les émotions désagréables diminuent, que vous donnez moins d’importance à ces pensées et qu’elles entravent moins votre motivation à essayer de relever un nouveau défi.

Prêt-e pour rebooster et entretenir votre confiance en vous ?

PS : Ce que je vous partage dans ces articles, ce sont des ressources que je donne en séances et/ou en devoirs à la maison. Mon objectif est de vous les partager pour vous familiariser avec les principes des TCC et vous permettre de comprendre leur fonctionnement. Bien que ces ressources puissent suffire à améliorer votre bien-être, certaines personnes peuvent avoir besoin d’un accompagnement plus personnalisé et de soutien pour les mettre en pratique. Si vous êtes dans cette situation, je vous encourage vivement à consulter.  

Ne restez pas seul-e avec vos difficultés. Et si vous avez des difficultés pour choisir le ou la bon-ne psychologue, dans cet article vous trouverez des pistes de réflexions.

Vous pouvez prendre un rendez-vous : 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir la psycho-lettre

Bonjour,
Bonjour,

Je suis Sophie, psychologue, psychothérapeute et conseillère conjugale. J'ai pour ambition, avec ce blog, de vous partager mes connaissances en santé mentale. Vous pourrez y découvrir astuces, conseils et théories psychologiques

En savoir plus

S'inscrire

Inscrivez ici vos coordonnées pour recevoir la psycho-lettre et /ou les trois clés pour retrouver votre sourire